Collecte des déchets

Hormis les déchets verts, l’ensemble de nos déchets est évacué en dehors du territoire. Pour cela, deux organisations sont mises en place : la collecte des points d’apport volontaire et celle des déchèteries.

🟢 La collecte des points d’apport volontaire (Moloks)

Les déchets ménagers sont collectés par 2 camions équipés d’une grue selon un planning adapté aux saisonnalités. Un agent de la collectivité est également missionné pour la maintenance des points et le ramassage des dépôts au sol. Les déchets sont ensuite vidés au centre de transfert sur le site de la déchèterie de Villard-de-Lans dans des alvéoles de stockage. Ce bâtiment est composé de 5 alvéoles, de garage pour les camions de collecte, d’un atelier de maintenance, et de bureaux pour les agents de collecte et de déchèterie.

La collectivité mandate par marché public un transporteur pour évacuer les déchets du centre de transfert vers les sites de traitement. A partir de 2021, la CCMV a fait le choix de reprendre en direct cette collecte auparavant sous-traitée. Les chauffeurs de l’ancien prestataire ont ainsi rejoint le pôle déchet intercommunal.

🟢 La collecte en déchèterie

Des entreprises de transport et de traitement sont sollicitées pour la mise en place de bennes de 35 m3 et leur évacuation. La collectivité conventionne avec les éco-organismes pour la mise en place de contenants, grilles, bacs, pour les déchets relevant de l’écotaxe. Pour le reste des filières (déchets de chasse, huiles, déchets spécifiques), la collectivité fait appel à des structures extérieures.

3 agents valoristes conseillent, informent sur les consignes de tri et le règlement de collecte. Pour l’ensemble de ces missions, 10 personnes sont mobilisées à l’année.

Télécharger le règlement de collecte 2021
Déchèteries et filières de recyclage

Le traitement des déchets

Les modes de traitement sont répartis comme suit (chiffres 2019) :

66% vers la valorisation matière (recyclage) et organique (compostage)
34% vers l’incinération sans récupération d’énergie et enfouissement

🟢 Quelques exemples de recyclage

Les matériaux sont ensuite rechargés depuis le quai de transfert de Villard-de-Lans vers différentes destinations :

  • Les emballages sont acheminés vers le centre de valorisation Athanor à La Tronche, à côté de Grenoble.
  • Le verre est évacué par la société OI Manufacturing vers son centre de recyclage situé sur la commune de Lavilledieu en Ardèche.
  • Les déchets ménagers non recyclables sont évacués séparément vers le site de traitement du Sictom de Penol vers La Côte-Saint-André.
  • Les cartons sont mis dans des bennes, transportés et recyclés par la société Paprec à Varces.
  • Le papier est directement évacué à Voreppe après la collecte sur le site de Véolia Environnement, puis acheminé à Golbey dans les Vosges pour recyclage.

🟢 Que deviennent nos ordures ménagères ?

C’est le tonnage le plus important avec 3000 tonnes/an et le plus coûteux, il est donc essentiel de s’informer sur le devenir. Le traitement est délégué au Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères (Sictom) de la Bièvre. Le site de Penol (38) accueille 4 Communautés de communes adhérentes et des collectivités extérieures. Le site est labellisé ISO 14001 et est sous surveillance permanente avec les services de l’état.

Deux étapes pour le traitement :

L’UTVDM (Unité de Traitement et de Valorisation des Déchets Ménagers) : Après réception des ordures ménagères, les matières fermentescibles sont séparées afin de les stabiliser avant enfouissement. Cette solution de traitement a pour avantage de réduire la quantité de matière résiduelle à enfouir dans l’installation de stockage et donc de prolonger la durée de vie du site.

L’ISDND (Installation de Stockage des Déchets Non Dangereux) : cette installation ne reçoit que les déchets ultimes, refus de centre de tri, refus de UTVDM, et les encombrants de déchèterie (cf schéma).

Combien ça coûte ?

🟢 Un budget autonome

La gestion et le traitement des déchets représentent environ 2 300 000 € par an. C’est un budget autonome qui doit être équilibré chaque année.  Il est financé par trois sources différentes :

– la vente des matières issues du tri (aluminium, plastiques, etc.),
– les soutiens des éco-organismes qui perçoivent l’écotaxe versée par le consommateur au moment de l’achat,
– la Redevance ordures ménagères (REOM) prélevée par l’intercommunalité auprès des foyers et des professionnels du territoire.

En 2021, cet équilibre budgétaire est bouleversé par 3 phénomènes :

Schéma des 3 phénomènes qui bouleversent le budget 2021 © Communauté de communes du massif du Vercors

Le budget présente donc un déficit important. Ce constat rappelle que la collecte, le transport et le traitement des déchets ont un prix et que celui pratiqué jusqu’à présent est trop faible pour couvrir des frais qui ne cessent d’augmenter. Par conséquent, la redevance a évolué en 2021 pour se monter à 157 €.

L’enjeu, qui devient urgent, est donc simple : réduire massivement nos déchets pour éviter une envolée des coûts et in fine de la redevance. Ainsi, la CCMV va porter la construction de la nouvelle déchèterie-recyclerie-matériauthèque sur l’Écosite du Vercors à Villard-de-Lans en 2021 et 2022. Cette action majeure vise à faciliter et développer la réutilisation d’objets, de vêtements et de matériaux.

Page déchets du rapport activité 2020
Lire l’article sur le budget dans le CCMV Infos n°88
Chiffres clés 2020 ADEME