img_20161126_183722-2

©Bokkaj

La Communauté de communes du massif du Vercors (CCMV) est constituée de 6 communes et recouvre un territoire d’un seul tenant, communément baptisé «  le Plateau  » ou les «  Quatre Montagnes  ».

Ce territoire est situé au sein du Parc naturel régional du Vercors et une réflexion est actuellement en cours pour une fusion des 3 EPCI  : CCMV, Communauté de communes du Vercors et Communauté de communes du Pays du Royans.
Fin 2015, une commune nouvelle a été créée, Autrans-Méaudre en Vercors avec la fusion des villages d’Autrans et Méaudre et Hubert Arnaud a été élu maire en janvier 2016.

Un espace de vie particulièrement agréable  :

Situé à 1000 mètres d’altitude en moyenne, ce territoire de montagne jouit d’un environnement de grande qualité, à l’identité paysagère, patrimoniale et pastorale marquée  : c’est un espace de vie particulièrement agréable pour ses habitants, autant qu’un espace de loisirs attractif pour les touristes et habitants des agglomérations grenobloise et valentinoise toutes proches.

Ces caractéristiques ont donné lieu à une organisation et à un développement particuliers, à partir d’un modèle économique hybride entre station de montagne et territoire périurbain, en interaction avec les agglomérations voisines. Il combine de ce fait plusieurs spécificités liées à la double vocation résidentielle et touristique du territoire, tout en préservant les caractéristiques rurales et montagnardes (dont production agricole et exploitation forestière).

Le territoire de la CCMV 

Une démographie dynamique, une population jeune et active  :

La population de la CCMV est en augmentation continue depuis 1968. Les migrations sont excédentaires et l’arrivée de jeunes couples a pour conséquence un solde naturel positif.
Le territoire offre 3 874 emplois dont 90% sont occupés par des résidents. 4 actifs sur 10 partent travailler à l’extérieur du territoire dont la majorité dans l’agglomération grenobloise.

Un territoire d’accueil résidentiel et touristique  :

Comme de nombreux territoires touristiques, la CCMV compte plus de résidences secondaires que de logements permanents. 58 % de résidences secondaires sur les 12 836 logements recensés en 2013 par l’INSEE. Au total, la capacité d’hébergement est de 40 000 lits touristiques dont environ 15 000 lits marchands (Comité départemental du tourisme).

111_image-2

©AURG